Sample02

Les aléas du tournage avaient été tels qu'il devenait urgent de quitter l'hôtel de la production où ils s'étaient beaucoup débattus pour un endroit plus serein. Julian trouva un hôtel était luxueux, petit, très cher et magnifique en tout point. C'était un décor de théâtre si parfait avec ces lustres, ces marbres et ces draperies qu'on se demandait si on ne pourrait se remettre d'une telle perfection. Il y loua une suite et les deux pièces qui la composaient étaient exquises. Le blanc et l'or dominaient. Le mobilier était gracieux et les miroirs remplaçaient ces portraits passe-partout qui encombraient bon nombre d'hôtels. Il y avait d'immenses bouquets de fleurs fraîches, des étagères où le décorateur avait placé des livres, un petit bar et une belle terrasse. C'était Los Angeles, la ville du cinéma et des studios mais vu d'un repère élégant et entouré d'un beau jardin tropical. Par humour ou par passion, Julian avait choisi un lieu où aurait pu être filmé une star du muet. Or, Il s'en souvint  Nijinsky, avant de tomber malade, avait voyagé en Amérique et y avait travaillé. En Californie, il avait rencontré Charlie Chaplin. Peut-être au sortir d'un studio avaient-ils continué leurs conversations dans un de ces hôtels. Il essaya de l'imaginer et y réussissant, fut secrètement heureux. Ce fut dans cette ambiance tranquille, tandis que se déroulait le filmage de certaines scènes de Jeux, qu'Erik insista pour que son ami prenne intérêt au journal de Kyra Nijinsky, ce que jusque- là, il n'avait réussi à faire. Comme celui-ci trouvait mille prétextes pour ne pas le faire, il lui confia ses écrits.