hugo MARCHAND

Autour d’eux, les commentaires allaient bon train. Intouchable sur le plan professionnel, Erik ne l’était pas dans sa vie privée. Il était très aimé à cause de son amie et de leur petite fille mais les liens qu’il gardait avec Barney lui valaient désormais beaucoup de critiques. Comment pouvait-il être crédible en compagnon d’une jolie femme et père de famille s’il restait si proche du directeur de la troupe ?  Le jeune danseur classique était arrogant mais il plaisait car il apportait un souffle neuf. Erik avait tout de même beaucoup occupé la scène ! Quant à ce ballet, il lui était cause d’une mésaventure cruelle : il se voyait contraint de diriger le nouveau favori en titre. Beaucoup restaient circonspects et gardaient à Erik  leur estime mais beaucoup changeaient d’attitude aussi... Face à ces coups-bas, le danseur restait digne, menant son travail à bien.

Le ballet fut présenté et déconcerta le public. La critique fut très mitigée. Cette chorégraphie n’était pas si éloignée de l’œuvre de Wilde mais, si elle était splendide esthétiquement, elle fut jugée froide. L’originalité du travail d’Erik fut mal comprise et, si on ne l’accabla pas, on écrivit sur lui avec dédain. Il  fallut vite passer à autre chose. Julian, qui cherchait tous les moyens de le faire,  s’en prit à Erik :

-Je t’ai laissé faire mais je n’ai pas eu raison ! C’est trop sombre, trop clinquant en même temps !

-Non.

-Bien sûr que si !  Je ne mets pas ton acharnement en cause mais là, tu n’as pas totalement réussi…Admets que mes décors sont magnifiques et que David est un bon danseur.

Erik sentait venir une de ces disputes que Julian cherchait sans cesse à faire naître depuis quelques temps et il se demanda comment il la contournerait.

-Je ne renie rien. J’aime mon ballet. Il y a eu peut-être un problème de programmation et d’image aussi.

-Non, de chorégraphie. Tu sais lire ?

-Justement, les critiques les féroces attaquent peu.

-Ils sont trois.

-Décors et musiques sont au point. Tes costumes étaient très bien. Je reverrai la chorégraphie mais quelques points seulement…

-Ah non !