Dans les années quatre-vingt, Erik Anderson est désireux de monter à Londres

une troupe de danse avec son ami,

le chorégraphe Christopher Wegwood. C'est compter sans Julian Barney, l'ex-compagnon d'Erik,

qui veut être de la partie. C'est lui qui apporte des fonds importants pour que naîsse

la compagnie "Jours de Lumière". 

Peu à peu, il en devint le directeur alors que Wegwood en est le chorégraphe.

Erik est le danseur phare par qui

doit arriver le succès. Il arrive en effet mais Julian, heureux sur ce plan,

renconte la souffrance. Erik est en couple avec Chloé

dont il a une petite fille. Il a beau briller sur scène, il acte sa rupture avec Julian

et ne chorégraphie pas. Les fantômes du passé

aidant ( Erik revoit Jane Hopkins, la ballerine anglaide d'âge mûr avec qui, jadis,

il avait eu une aventure d'une part, il s'appuie sur

la force et de l'intuition d'Irina Nieminem, la femme qui lui a donné sa maturité artistique),

il en vient à créer des ballets. Joyeux d'abord, ils 

deviennent sombres. Entre deux eaux, Erik ploie sous les contradictions.

Mais déjà, il a tourné un second film

avec Nicolas Mills, son bon génie. Il y aurait alors une issue...