13 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Filmage de "L'Après-midi d'un Faune".

  L'argument du ballet était connu. Debussy avait, en 1892, écrit dans le programme imprimé  pour la première parisienne : La musique de ce Prélude est une illustration très libre du beau poème de Stéphane Mallarmé. Elle ne prétend nullement à une synthèse de celui-ci. Ce sont plutôt des décors successifs à travers lesquels se meuvent les désirs et les rêves d'un faune dans la chaleur de cet après-midi. Puis, las de poursuivre la fuite peureuse des nymphes et des naïades, il se laisse aller au soleil enivrant, rempli de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Un chorégraphe inquiet pour un danseur traqué...

  Wegwood fut le premier à regimber et les danseuses le suivirent. Mills parut se modérer et Erik resta de marbre, ignorant toute remarque. Le tournage prit un tour si particulier que Christopher dont l'intérêt pour Julian était limité se décida tout de même à le prendre à le voir. Ils convinrent d’un rendez-vous dans un café. - Julian, Mills  adore filmer sans cesse un danseur qu'il épuise... - Erik connaît ses limites. - Il semble que non. Je suis surpris de ce qu’il accepte. - Il le fait sans doute car son rôle... [Lire la suite]
13 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Barney invite Mills à dîner. Règlement de compte.

Le restaurant dans lequel ils se retrouvèrent était luxueux et sur ce point, Erik avait vu juste. Très bien vêtu, rasé de près, se tenant droit, Julian avait la prestance qui sied à ce genre d’endroit et une élégance naturelle. Mills, dès qu’il s’assit en face de lui, parut médiocre, alors qu’il était pour une fois bien vêtu. Il souriait mais était sur ses gardes. Il n’aimait pas Julian et le redoutait. Celui-ci, tandis qu’ils dînaient, fut direct. - Erik ne me dit rien et je ne suis pas son porte-parole. Cependant, je vais vous... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2018

Erik.N. Partie3. Album de tournage. Mills.

    Deux des ballets étaient filmés et Erik, qui avait vu les rushes, devinait qu'à la sortie du film la profession le couvrirait d'éloges au même titre que les spectateurs pour qui la danse classique était mal connue. Paradoxalement, ce tournage le vidait autant qu'il se galvanisait et pour lui qui avait l'habitude de la scène, c'était là une étrange découverte. Son metteur en scène que l'opposition silencieuse du chorégraphe et les remarques très claires de Julian avait atteint, se montrait désormais attentif et... [Lire la suite]
03 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Pause dans le tournage. Propositions indécentes.

  - Mon danseur, ils te doivent une pause, tu as beaucoup travaillé. Il y avait dans cet état de Californie une réelle prospérité. Il y avait son prestige : industrie et agriculture de haut niveau, gisements de pétrole et industrie du film, grandes universités, paysages grandioses et histoire chargée. Julian ne lassait pas d'un univers pour lui si différent.  Né à Boston, il ne connaissait pas ces clivages : pour quarante pour cent de la population californienne, l'anglais n'était pas la langue maternelle et... [Lire la suite]
03 novembre 2018

Erik.N. Le Danseur. Le Journal de Nijinsky et les lettres. Un itinéraire.

   Erik Anderson, danseur classique d'origine danoise, tourne en Californie un film sur Nijinsky. Il s'approche de lui au point d'être hanté... Plan de travail Erik Anderson. Adaptation textes Nijinsky. Sources  multiples dont bibliothèques américaines.   1. La plupart des gens qui me connaissaient pensaient sans me le dire que j'étais incapable de m'intégrer socialement. Lydia Sokolova avec qui je dansais disait que j'avais du mal à suivre une conversation. J'avais l'air inquiet, je tournais la tête... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Erik le danseur face aux mots de Nijinsky.

   8. Debussy a déclaré que Diaghilev avait usé de tout son charme pour obtenir de lui la musique de Jeux mais sur moi, il n'a eu que des paroles moqueuses : Je ne suis pas homme de science ; je suis donc mal préparé à parler de danse, puisque aujourd'hui on ne saurait rien dire de cette chose légère et frivole sans prendre des airs de docteur. Avant d’écrire un ballet, je ne savais pas ce que c’était qu’un chorégraphe. Maintenant, je le sais : c’est un monsieur très fort en arithmétique ; je ne suis... [Lire la suite]
03 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Journal de Nijinsky et lettres. Errances.

  20. 1916. États-Unis. Diaghilev m'a fait confiance de nouveau après une brouille sévère qui l'a déchirée lui comme moi. Je me suis produit à l'opéra de New York et dans d'autres villes. Il y a eu des moments extraordinaires. En Californie, Chaplin est venu me voir dans ma loge. Je parlais avec lui et ça ne cessait pas. Serge est venu plusieurs fois me dire d'entrer en scène car le public devenait fou ! Mais moi, ça m'a fait rire. Chaplin avait l'air surpris. J'ai continué de lui parler. Je lui ai dit « oh, vous... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Nijinsky : le journal.

  26 Je me suis dit que j'étais Nijinsky et que n'importe quelle compagnie internationale m'engagerait immédiatement. J'ai eu un contrat de deux mois pour Londres. Bien payé. Mais les ennuis se sont accumulés : j'ai engagé des danseurs que j'ai fait venir de Russie. Ma sœur et mon beau-frère m'ont aidé. Seulement, ce n'était pas un théâtre mais un music- hall : les ballets devaient être entrecoupés de numéros de variété ! Bronislava qui devait danser a dû renoncer car on ne lui donnait de permis de travail.... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2018

Erik.N. Partie 3. Dire Nijinsky...

    Sur le tournage du film sur Nijinsky, le danseur Erik Anderson est traversé par l'angoisse. Les mots du Journal du grand danseur russe le hante autant qua sa vie déchirée. Il avait cru qu’il y parviendrait et ces textes, au début, ne lui avaient pas résisté. Ils le faisaient maintenant et ils le torturaient. Devait-il tomber malade physiquement ? Devait-il devenir dépressif ? Serait-il plus proche de Nijinsky ? Et fallait-il être plus proche de lui ? Est- cela que les spectateurs... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :