JEROME ROBBINS

Jerome Robbins est issu d'une famille de juifs russes  émigrés. Il reçoit une formation très complète : début d'études universitaires de chimie à New York Unversity (qu'il doit abandonner pour raison financière), danse classique et moderne, cours de théâtre (notamment avec Elia Kazan), de piano et de violon. Dès 1939, il se produit dans des comédies musicales chorégraphiées par George Balanchine et compose ses premières œuvres. Il entre en 1940 à l'American Ballet Theatre de New York comme soliste et, en 1944, il chorégraphie son premier ballet sur une musique de Leonard Bernstein, Fancy Free, qui lui vaut un énorme succès et lui ouvre les portes de Broadway et du cinéma : il coréalisera en 1961, avec Robert Wise, West Sise Story qu'il avait déjà dirigé pour la scène quatre ans auparavant. L'immense succès rencontré par certains de ses spectacles tels Look, Ma, I’m Dancin’ (1948), Call Me Madam (1950) ou encore The King and I en font l'un des chorégraphes majeurs de Broadway. En 1948, il rejoint Balanchine  au New York City Ballet  et en devient le directeur adjoint jusqu'en 1958, maître de ballet et comaître de ballet au côté de Peter Martins de 1983 à 1989. Il en démissionne peu après mais continue à diriger ses propres ballets comme Jerome Robbins’ Broadwayqui regroupe certaines de ses chorégraphies les plus célèbres.

Les allusions à Jerome Robbins sont peu nombreuses dans le roman. Quand Erik Anderson intègre le New York City Ballet, il rencontre ce chorégraphe à l'immense réputation puisque celui-ci l'accueille en quelque sorte dans sa maison...