15 septembre 2019

Erik.N. Le Danseur. Partie 3. Nijinsky, le film.

  Le tournage du film sur Nijinsky est fini. Une fête a lieu. C'est l'instant des comptes  et du chiffre trois... Une grande fête marquait la fin du tournage et tous s’y rendirent. Passer du silence monacal dans lequel ils s’étaient trouvés à cette grande villa pleine de monde les suffoqua. Le plus grand salon ouvrait sur le Pacifique et dans la nuit, quand la musique s'interrompait, on entendait son bruissement. L’un et l’autre furent pris dans un tourbillon. Tous les acteurs, les conseillers techniques, les... [Lire la suite]

15 septembre 2019

Erik.N. Partie 3. Erik cherche à convaincre Kyra Nijinky de venir sur le tournage du film qui évoque son père.

  - Ah Diaghilev !  L’imprésario russe, Fokine, Massine, Lifar, les danseuses, les musiciens...Et mon père ! Elle regardait obstinément par la vitre de la voiture et il ne voyait plus qu'un profil buté. Il pensa à Irina : « ne la sous-estimez-pas. Jamais deux fois la même question. » Il se reprit. - Vous ne voulez pas en parler, je peux comprendre. J'ai lu sur le sanatorium de Bellevue … - Ah, bien sûr, le sanatorium ! De grosses larmes roulaient sur ses joues maintenant. Kyra ! Il... [Lire la suite]
15 septembre 2019

Erik.N. Partie 3. Kyra Nijinski évoque son père et Diaghilev.

  Son étrange visage s'apaisa et elle lui confia : - Maintenant, nous pouvons parler de Diaghilev ! Il venait d'une famille riche et cultivé. Son père était colonel de cavalerie et sa mère était une jeune fille de la bonne société, excellente interprète au piano. Sa petite enfance a été celle d'un privilégié et une partie de sa jeunesse aussi encore qu'à un moment, sa famille ayant perdu sa bonne position sociale, il a dû prendre sur lui de l'aider. A Saint-Pétersbourg, il a étudié le droit et la musique. Il aurait... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 septembre 2019

Erik.N. Partie 3. Erik et Kyra Nijinsky. Le prix du sang.

  Elle semblait soucieuse maintenant de revenir à la voiture et de reprendre place dans un espace climatisé. Enrico et Erik lui prirent le bras et la réinstallèrent. Elle demanda de l'eau puis poursuivit. - Son père était parti. Sa mère s'alimentait très peu. Il disait de sa danse que c'était une danse de prostitué  puisqu’il devait monnayer le corps qui la dansait. N'oubliez pas qu'avant Diaghilev, il y en avait eu d'autres, comme le prince Lvov. Ces gens-là lui donnaient de l'argent et avaient des exigences en retour.... [Lire la suite]