06 décembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 1. Anaïs ou Niels ? Préférer un danseur.

4. Anaïs et Niels. Deux figures de la danse.   Sur les hauteurs cannoises, un peu en dehors de la ville, fleurissent les belles propriétés. La famille Basso faisait partie des privilégiés qui en possédait une. Elle était magnifique, Irène le comprit dès qu'il s'y rendit et sa situation privilégiée, dans le Haut-Canet lui permettait de jouir d'un panorama exceptionnel sur les îles de Lérins. Elle y fut invitée quelques jours après son récital. Xaxier et Agnès Basso étaient natifs de Cannes et venaient tous de familles... [Lire la suite]

06 décembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 1. C'est quand, ce rendez-vous?

Non décidément, de ces deux danseurs, c'était Raphaël qui la fascinait. Il faudrait forcer une rencontre. Elle le fit. C'était à la sortie d'un entraînement. Il s'était arrêté sur l'esplanade qui faisait face à l'Académie et remontait le col de son blouson d'hiver. Elle le rattrapa. -Je vous avais dit que j'aimerais vous parler... -Oui, je sais.. -A la fin de mon concert à à deux reprises ensuite. -Vous savez, madame Diavelli, je vais passer un diplôme français, tenter ma chance dans des concours de danse quand j'aurai mon... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 décembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 1. Irène et Niels. Parler dans un café.

Dans un café désert aux banquettes rouges, ils se firent face : -Irène Diavelli, c'est un nom d'artiste ? -C'est le mien. -Moi, vous savez, je serai Niels Lindhardt. -Vous prendrez un faux prénom. -Non, je prendrai le mien. Je ne m'appelle pas  Raphaël. -Ah, j'ignorais... -C'est mon prénom français. Je parle français avec un accent. Vous l'avez remarqué...Ce n'est pas ici que je devais continuer d'étudier la danse. J'avais commencé à Copenhague. Mais c'est cette vie...Ces choses rebutantes...J'y arriverai... ... [Lire la suite]
06 décembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 1. Il est beau, Niels, il ne ressemble à personne.

5. Irène et Monica. Difficile dialogue.  Les troubles commencèrent lentement mais allèrent se confirmant. Irène quitta sans regret l'Académie Fontana rosa et récupéra près du Palais Royal à Paris un appartement de famille près du Palais royal où elle reprit ses master classes tout en revenant à la musique. Dans le même immeuble, elle disposait d'un studio qu'elle avait fait aménager pour y jouer du piano. Depuis que sa carrière avait repris, elle était entourée. Ses amis musiciens de jadis venaient la voir. Ils sortaient... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 décembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 1. Irène et Monica. Ainsi, vous l'aimez !

Irène s'efforça de rester maîtresse d'elle-même lors de ce dîner mais Monica la poussa dans ses retranchements. Cette école de danse, cette façon qu'elle avait eu d'observer les danseurs les plus prometteurs, ses regards sur Niels, si ardents...Pas la peine de nier ! Il le lui avait dit que ça le gênait d'être ainsi observé ! -Oh, enfin, il aura exagéré ! -Oh non ! -Oh si ! -Celle qu'il admirait vraiment c'était cette Monica Revel qui montait des spectacles si drôles dans de petits cabarets qu'on en... [Lire la suite]
06 décembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 1. Boston ou New York ? La Mort ou la vie ?

  Tant qu'elle eut des nouvelles de Niels, elle tint bon. Il n'était pas bavard mais gardait le contact. Londres lui plaisait beaucoup. Il s'était fait suffisamment repérer pour attirer les rôles titres dans la compagnie pour laquelle il travaillait. Il n'avait que vingt ans, était étoile et ne désespérait pas d'atteindre ainsi le but qu'il s'était fixé : New York. On ne lui connaissait pas de liaison fixe mais il était encore très jeune. Qu'il soit seul était le meilleur pour lui. Il focalisait les désirs et les attentes,... [Lire la suite]
06 décembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 1. Mort en vol ou non?

Le jour anniversaire de ses vingt-deux ans, Niels se rendit à l'aéroport pour prendre un vol Londres-Boston. Il s'installa confortablement dans l'avion. Il avait en poche un contrat de deux ans renouvelable. Au regard de l'administration américaine, il était en règle. Il était fier de sa collaboration avec de bons chorégraphes anglais mais plus fier encore de son entrée dans une compagnie américaine. C'était un vol de nuit. Niels dîna légèrement et s'apprêta à regarder des films. Les ennuis commencèrent trois environ après le... [Lire la suite]