oiseau MAGIQUE

 

1. Un rêve d'oiseau...

 Elle avait fait un rêve bizarre. Elle était un oiseau de conte de fée, bleu aux ailes mordorées et s'élançait vers un ciel limpide qui lui promettait un vol sans souci, avec de longs passages où, laissant ses ailes largement ouvertes mais totalement immobiles, elle pouvait planer. Elle n'imaginait rien de mieux pour un oiseau magique que ces instants où, semblant glisser dans un azur qu'aucun nuage ne venait altérer, il était possible d'embrasser le monde d'en bas et d'en saisir la pleine et entière beauté. Juste traverser le ciel en glissant et s’émerveiller des châteaux enchantés, des villes enserrées dans des murailles multicolores, des rivières bleutées et des forêts d'un vert profond. Juste suivre l'entrelacement des routes et des chemins et observer ceux qui, à pied, en voiture attelée ou à cheval, s'y déplacer avec ou sans hâte.

Dans son rêve, elle avait cru profiter sans fin du magnifique spectacle qu'elle voyait puisqu'elle était oiseau et l'arrêt brutal de son vol l'avait pris par surprise. D'où venait cette flèche scintillante dont la taille évoquait le harpon d'un baleinier ? D'où l'invisible archer avait-il bien pu tirer ? Existait-il dans ces royaumes traversés un soldat d'une force si grande qu'il pût atteindre au cœur un oiseau aussi éloigné de lui ? Il fallait que cet archer fût un héros dont on n'avait jusque là que soupçonner les dons hors du commun et qui, tout d'un coup, montrait sa puissance...Mais alors ? Était-elle un oiseau dangereux elle qui avait pris ce grand volatile pour quelque prince ou quelque princesse victime d'un maléfice ? Ou au contraire cet archer à la précision magnifique avait-il pour mission secrète de tuer la créature enchantée pour libérer le ou la captive qui était retenu prisonnier ? Elle ne cessait de descendre en longs tournoiements et jamais la terre ne lui paraissait proche. Prise dans une spirale, elle continuait encore de penser, espérant une issue positive mais elle déchanta brutalement. Le corps du grand oiseau magique heurta brutalement le sol et se désarticula. Elle sentit qu'elle était un cœur qui s'arrêtait de battre et cessa bientôt d'entendre des cris et des interpellations autour d'elle. Elle perdait la vie.