DEUX VISAGES

Niels, qui danse pour une compagnie anglaise, est de passage à Paris. Il entend de nouveau la pianiste Irène Diavelli mais quand il veut la voir, elle est absente.

A Paris, il était convenu que la troupe reste deux semaines et présente en alternance des spectacles différents. Il avait appris peu de temps avant que cette Irène Diavelli connue à Cannes, avait de nouveau une carrière de pianiste. Elle se produisait d'ailleurs dans une petite salle et il s'arrangea pour aller la voir. Elle n'avait pas abandonné Satie et jouait toujours les Gymnopédies et les Gnossiennes ainsi que d'autres pièces à la fois surprenantes et tristes de ce compositeur qui l'inspirait beaucoup. Il la trouva plus brillante que la première fois et physiquement, elle le surprit. Elle était nettement plus belle qu'avant. Il voulut la voir mais joua de malchance. A cette époque, Irène, qui s'était reprochée de vivre si seule, visitait l'Italie où l'attendait une bonne fortune. Plus tard, elle vit sa photo dans un magazine français grand public. Comme il était devenu beau ! Et comme il avait appris à se vendre ! Un ambitieux qui retenait toute leçon utile et cultivait certaines relations ...Avec Darson, il touchait déjà à bien des registres, sortant du cadre de la danse classique. Qu'elle apprenne qu'il tournait dans un film ou une série ne la surprendrait pas. Son cœur se serra. Il réussissait et l'avait oubliée.

Lui aussi regretta de façon plus profonde qu'attendu. Sachant qu'il reviendrait à Paris, il se promit d'insister et en attendant, profita de Monica qui semblait disposée à le rejoindre le plus souvent possible. A Copenhague où il dansa, il se trouva face à Alexia. Elle s'était difficilement remise de son départ et lui parut vieillie. Il fut cassant. Elle disparut.

Bientôt, il lui fallut d'autres perspectives.

Les Usa. Il fallait qu'il y décroche un contrat. Heureusement que les tournées permettait de rencontrer autant de gens !