02 janvier 2023

Erik/ N. Le danseur. Partie 1. Julian tel qu'en lui-même.

-Je n'avais pas les laisser faire, hein, Erik ! Je sais ce qu'ils pensent de nous, les Anglais ! Toi, mon cher, tu es danois et les Anglais ne pensent pas grand-chose des Danois, c'est bien connu ! Bon, moi, j'ai fait le Boston Institute of Art. Regarde dans les guides : ça existe ! C'est une belle école snob qui existe depuis longtemps et on en apprend vraiment beaucoup de choses. Je suis restée trois dans cette école. Le prix qu'ils ont dû payer, mes parents ! Mon cher, je ne sais même pas si un... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 janvier 2023

Erik/N Le Danseur. Partie 1. Un homme adroit.

Erik Anderson, qui danse à Londres, se met à partager un appartement avec un américain cultivé. Julia Barney. Découverte réciproque.  Julian était un homme adroit. Erik l'intriguait. Il alla le voir danser peu après son arrivée dans l'appartement. Il dansait le rôle masculin de la Sylphide. Le décorateur, en le voyant, comprit d'emblée. C'était une chose de parler avec Erik et tout à fait une autre de voir sur scène cet être à la fois charnel et totalement aérien. A le voir effectuer des figures compliquées, faire ces sauts... [Lire la suite]
02 janvier 2023

Erik/ N. Le danseur. Partie 1. Jane Hopkins, 42 ans.

  Il se concentra sur sa ballerine. Il la chercha. Et elle vint. Jane Hopkins, quarante-deux ans, anglaise. Elle était bien plus âgée que lui mais quand il la vit, il fut surpris. Elle habitait Mayfair tandis qu'avec Julian, il vivait à Hampstead. N'ayant dansé qu'avec des ballerines de son âge ou un peu plus âgées que lui, il fut surpris qu'elle le sollicita. Elle était plus petite que lui, était restée mince et se maquillait peu. A qui a une vingtaine d'années, une femme de son âge et de sa condition peut paraître... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 janvier 2023

Erik/ N. Le danseur. Partie 1. Jane, la ballerine étonnante.

Ce furent des répétitions étonnantes. Comment faisait-elle ? Il avait revu chez elle à Londres, une femme qui ne manquait de rien, portait un tailleur gris et des bijoux discrets. Or, en justaucorps, les cheveux tirés en arrière, un trait d’eye-liner noir lui agrandissant les yeux, elle n'était plus cette « dame » bien nantie mais une créature plus souple, plus rebelle et éminemment vivante. Ils devaient danser tout le ballet. Les répétitions se succédant, ils se voyaient différemment. Elle avait de petites mèches qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
02 janvier 2023

Erik/ N. Le danseur. Partie 1. Amitié et attirance.

En Angleterre, le danseur Erik Anderson partage un appartement avec l'américain Julian Barney. Leur relation d'abord amicale, évolue d'autant plus que le danseur veut retorner au Danemark.  Il changeait. Un an en Angleterre et une telle transformation! Le beau jeune homme à la fois concentré sur son art et si festif qui les rendait tous amoureux gagnait en profondeur. Quand son contrat se termina, il leur sembla à tous que le temps avait passé vite. Il y avait ces ballets différents et surtout cet Oiseau de Feu. Il y... [Lire la suite]
02 janvier 2023

Erik/ N. Le danseur. Partie 1. Retour au pays.

7. Celui qui est revenu. Il était revenu à Copenhague. Il était le danseur étoile qu'on adulait et il avait vingt-deux puis vingt-trois ans. Sa période anglaise l'auréolait d'un charme particulier et une plus grande assurance lui était venue. Henning Kronstam était alors le maître de ballet de la compagnie et celui-ci prit un grand essor. Le Festival de Bournonville qui avait lieu depuis plusieurs années donna à la troupe un éclat tout particulier. Erik dansa Martha Graham, Merce Cunnigham et de nouveaux chorégraphes. Il retrouva... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 janvier 2023

Erik/ N. Le danseur. Partie 2. Erik, Skagen et les siens...

- Maman, il y a eu Skagen. Kirsten et moi avons eu une sorte de révélation. La lumière était surnaturelle et il y avait ce sentiment d'être au bout du monde. C'était beau, poignant. Ensuite, il y a eu une fille. La sœur d'un camarade de classe. Elle faisait de la danse classique. Une fois, je suis allé chez eux : elle m'a montré sa tenue, ses chaussons et des photos. Ce n'était rien que de petits spectacles d'écoles de danse et les photos étaient très anecdotiques mais il y a eu un déclic. Et puis, une fois, à la télévision,... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,