08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Un coup de fil de Julian...

  Stupéfait, le danseur poussa un long soupir et se tourna vers Guillaume, qui était resté immobile et muet pendant ce bref dialogue. - Ne t'inquiète pas. C’est l’ami que j’avais… - Tu m’as dit de rester, je l’ai fait. J’ai entendu. C’était plutôt tendu. - Oh oui…Je suis navré qu’il ait contacté ta famille. - Ne sois pas navré. Il ne l’avait jamais fait. Il a dit avoir quelque chose de grave et il veut te le dire. Peut-être que te joindre est difficile… - Ce n’est pas faux. Je ne veux pas t’en parler. De toute façon, tu... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Vacances et dérive.

  Vacances au Québec pour Guillaume et Erik : le lac aux Américains; - Le lac aux Américains était la plus belle chose que je puisse te montrer avec ses paysages somptueux et cette maison d'enfance que je continue de chérir ! Je vois mal ce que je peux te proposer de mieux mais je vais chercher. Pourtant, il trouva un peu au hasard une pension reculée près d'un petit lac. C'était un hôtel assez peu confortable, somme toute peu engageant et qui devait convenir à des gens du coin soucieux de s'offrir une escapade à peu de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2018

Erik.N Partie 6. Mourir noyé.

    Les belles années sont finies. Erik Anderson, après une période au Québec, tente de se suicider... A cinq heures, quand de nouveau il échappa au sommeil, le danseur n'était plus dans la chambre. Guillaume fut affolé. Il s'habilla chaudement, soupçonnant qu'il n'était pas dans l'hôtel puis se souvint des paroles de l'hôtelier concernant la température des eaux du lac. Il sortit par l'issue de secours, contourna l'auberge et s'éclairant avec une lampe torche il descendit vers le lac. La peur rendait son souffle court.... [Lire la suite]
08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Chercher la paix à Toronto.

   1997 : Erik choisit Toronto. Dans le temps même où Julian passait par les hauts et les bas d’une maladie qui mit du temps à le quitter, Erik décidait en effet de se fixer à Toronto. Le Ballet national du Canada était une belle opportunité, un rêve sage. Il prit donc ses quartiers dans cette ville qui lui plaisait et comme elle l’avait déjà fait, Chloé le rejoignit. Cependant, elle posa sa décision comme définitive, prit des jalons et travailla vite. Elle scolarisa Eva et s’installa avec elle non lui d’Erik. Guillaume... [Lire la suite]
08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Sortie de Vera Luciano.

1998: Le film de Nicolas Mills Vera Luciano arrive aux USA. Lors d'une présentation du film à New York, Guillaume rencontre Julian Barney... Le film gagna ensuite les USA avant de poursuivre sa carrière en Europe. Très remarqué, Erik fit l’objet de nombreux éloges et l’image qu’il avait de lui-même redevint brillante. Toujours proche de sa fille, il se sentit plus responsable d’elle. Il l’élèverait et l’éduquerait, refusant de s’écarter d’elle. C’était maintenant une certitude. Parallèlement, il accepta de nouvelles fonctions au... [Lire la suite]
08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Un ballet sur Vestris.

   Erik a maintenant quarante ans. Choregraphe à Toronto, il peine à créér un ballet sur Vestris. Contacter Julian s'impose... Très volontaire au départ, il marqua le pas et ne trouva au départ aucune explication à son manque d’inspiration. Les ballets étant déjà composés, il fallait trouver le fil qui les reliait et une façon adroite de les présenter. Guillaume par sa technique et son charisme ferait le reste. Mais rien ne satisfaisait Erik dont la créativité semblait s’être tarie. Il n’osa montrer à son ami les... [Lire la suite]

08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Toronto et un ballet en commande.

    Après des temps difficiles, Erik Anderson revient à Toronto. Il doit créer un ballet sut Vestris... En attendant, comme pour marquer son implantation à Toronto, Erik décida de changer la décoration de l’appartement qu’il avait acheté, près de Barbara Hall Park. C’était un trois pièces lumineux. Au départ, tout y était d'une grande simplicité  et  il n'y avait rien sur la plupart des murs blancs.  Peu à peu, il les couvrit de d'eux près  de photos de Nijinsky, Karsavina, Pavlova mais aussi de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Monter les ballets rêvés par Nijinsky...

  Désormais chorégraphe, Erik Anderson poursuit son idée de chorégraphier des ballets que Nijinsky a juste imaginés sans  laisser plus de traces... Ce fut Chloé qui le sortit d’affaire. D’abord ignorante de la danse classique, elle s’était formée peu à peu et avait désormais une bonne connaissance du répertoire classique et de la danse contemporaine. Elle se sentait décalée par rapport à Erik car quelqu'un comme elle, et elle disait cela sans s'inférioriser, ne pouvait mettre l'art en avant. Il ne pouvait être qu'un... [Lire la suite]
08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Bilitis, Renaissance....

    Proche de la quarantaine, Erik Anderson est désormais chorégraphe à Toronto. Il rêve toujours de chorégraphier ces ballets dont Niinsky a  juste rêvé.... Les ballets des autres lui étaient d’un accès facile mais les autres, ceux qu’il s’était juré de porter sur scène, lui échappaient : Shéhérazade, Les Chansons de Bilitis,  Renaissance, Papillons de nuit.  Sauf pour le premier, il était sans solution. Il en savait trop peu. Conscient qu’il pourrait s’enliser en ne s’appuyant que sur ses propres... [Lire la suite]
08 septembre 2018

Erik.N. Partie 6. Fin. La Politique du Christ.

    Toronto : fin des années 90. Erik Anderson, maintenant chorégraphe pour le Ballet du Québec, retrouve l'homme des débuts, le décorateur  Julian Barney. Nijinsky et ses chorégraphies inconnues restent  au coeur de leurs préoccupations... Quand Julian vint, car il vint, il descendit dans un superbe hôtel où il attendit le danseur. Se tenant droit, en jean et pull noir à encolure en v. celui-ci  gardait son manteau, signe d’un hiver canadien tenace. Il était fort et toujours beau. Ses cheveux blonds... [Lire la suite]