21 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 3. Chez Diane. Mutation de Niels dans l'annexe.

Dans l'atelier de Diane, il y avait beaucoup de nouvelles toiles, celles de l'exposition new-yorkaises ayant été vendues. Les villes étranges et les personnages hybrides, mi-hommes mi animaux y occupaient toujours une place importante mais une nouvelle inspiration s'était fait jour. L'artiste peignait des femmes torturées, d'étranges éventrations d'éphèbes et des fêtes païennes aux rituels très noirs....Comme le danseur s'en étonnait, Diane lui dit : -Oh ! Je relis beaucoup de romans gothiques cet an dernier d'où cette... [Lire la suite]

21 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 3. Il voulait partir sur le Côte ouest.

  Pourtant, en janvier, Niels ne se réinstalla que brièvement chez Daniel. Il voulait partir sur la côte ouest. Ce n'était pas un désir vain. Puisqu'on l'avait évincé d'une très grande compagnie, qui lui garantissait qu'il pourrait travailler longtemps pour une autre troupe. Soucieux de se ménager un avenir, il partit vraiment... -Je quitte New York. J'aurais un engagement pour le Ballet de San Francisco. -Comment cela ? Mais pourquoi ? -Tu savais bien que je n'avais plus rien de concret à New York. -Mais à... [Lire la suite]
21 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 3. Ecrire sur Niels pour conjurer son absence.

3. Deux romans pour dire Niels et son envoûtement.   Daniel passa des mois à écrire et remania son texte, comme il l'avait dit. Sous couvert de lui fournir un roman totalement inattendu, il avait demandé une avance à son éditeur. La nuit se confondit avec le jour et le jour avec la nuit. Il produisit un roman lourd de sens à l'atmosphère étrange et sulfureuse et le transmit dans les temps à sa maison d'édition. Richard Edwards, son éditeur, fut suffoqué. -Monsieur Webster, croyez-vous que le récit que vous faites de ce... [Lire la suite]
21 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 4. Venir en Californie?

-Venir en Californie ? -Et t'arracher à Brooklyn, oui... Au fil du temps, comme Daniel, très occupé par les derniers ajustements à la seconde mouture de son roman, se montrait peu loquace, le jeune homme espaça ses appels. L'écrivain en fut blessé. Il s'était cru si fort...Toujours très amoureux, il refusait de quitter son territoire et d'aller voir son jeune compagnon. Ne pouvant plus le prendre presque brutalement, le faire gémir de plaisir et s'enivrer de sa semence, il déclinait. Il trouva quelques expédients sans... [Lire la suite]
21 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 4. Le réveil d'irène.

A son réveil à l'hôpital, elle n'avait rien compris. Tout était blanc et calme. Elle avait ouvert les yeux et éprouvé une grande surprise. Niels lui demandait de l'aide. Ce n'était rien : il fallait le faire. Ce bel ange, ce Raphaël ! Les infirmières la découvrant une à une s'étaient mises à parler fort et à téléphoner, défaisant le dialogue qu'elle entretenait avec le danseur. La surprise était grande. Au bout de plusieurs années, il arrivait bien qu'un de ces patients plongés dans l'inconscience se réveille mais à... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 4. Une maison dans le Var. Se reposer...

  Elle suggéra une maison d'accueil dans le sud de la France, près de Cotignac, dans le Var. Irène y mènerait une vie tranquille dans un cadre enchanteur. Il y a avait là du personnel médical certes mais la plupart étaient des religieuses qui avaient fait des études. Cette proposition fit sursauter Catherine. A sa connaissance, sa sœur Irène n'avait jamais eu vraiment la foi et puis, le Var, c'était loin. Pierre, qui n'était pas sans conviction religieuse, trouvait l'idée tentante mais cette Marianne Sauveterre sortait de... [Lire la suite]

19 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 4. Le visage de Niels.

Irène était depuis deux ans à Cotignac quand le visage de Niels Lindhardt s'imposa à elle. Il était tel qu'il était à dix-huit ans. Un beau visage adolescent aux yeux clairs et à l'expression décidée. Elle eut soudain l'intuition que ses relations avec le jeune homme ne s'étaient pas limitées à Cannes mais que l'un et l'autre étaient restés en contact pendant quelques années. Mais sous quelle forme et pendant combien de temps ?Les souvenirs d'Irène allant se précisant, elle se remémora des articles lus sur ce Niels Lindhardt... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 4. Webster à Stanford. Un pied en Californie.

A Stanford, il s'efforça de tenir son rang. Il y avait beaucoup d'écrivains dont certains avaient une carrière bien plus prestigieuses que la sienne. Il ne fallait pas s'en laisser compter et se tenir sur ses postions. Il le fit. On lui trouva un esprit brillant. Au volant d'une vieille voiture rouge, Niels vint le chercher. Qu'il était changé ! Il avait désormais beaucoup d'assurance, celle qui est liée au bonheur. -Alors tu danses ? -Une petite compagnie. Tu nous verras demain. C'est bien ! -Ton petit... [Lire la suite]
19 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 4. Une Lettre d'Irène.

Webster était content car il était parvenu à ses fins. Il avait capté toute l'énergie de celui qui s'était défendu de lui. Bientôt, il reviendrait en Californie pour le voir et Niels viendrait à son tour à New York. Au fond, tout s'agençait merveilleusement et l'un et l'autre firent des voyages pour se voir. Puis,de nouveau, tout fut remit en question. A San Francisco, Niels reçut une lettre de France. Elle était signée Irène Diavelli. Mon bien cher Raphaël Mon bien cher Niels,  Il y a longtemps, je vous ai rencontré à... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 novembre 2020

La Nuit de L'Envol. Partie 4. Je suis nostalgique...

4. Cette partie de ma vie, c'était beau...  Il arrivait encore à Irène de jouer les Gymnopédies d'Eric Satie car elle les aimait et il y avait toujours quelqu'un autour d'elle qui était heureux qu'elle les joue. Elle vivait dans une grande quiétude auprès de personnes que la vie avait éprouvée.Elle prenait davantage soin d'elle, se faisait teindre les cheveux et fardait ses lèvres désormais et puis, elle mettait de l'eau de toilette. Ses moyens financiers (elle avait vendu son appartement parisien) lui permettaient de louer... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :