22 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Le Spectre de la rose. Je suis le spectre...

  Erik et Adelia dansent Le Spectre de la rose et sont filmés. Californie. Années quatre-vingt... La scène était vide et peu éclairée. Il y avait deux grandes fenêtres latérales, un canapé près de la fenêtre de droite et un grand fauteuil au centre de la scène. C'était conforme à Bakst. Adelia, la ballerine entra par le côté gauche. Elle portait une longue robe de ballerine, toute blanche et un manteau mauve et blanc. Bakst toujours. Et elle avait une très jolie coiffe de dentelle. A son corsage, une rose. Julian pensa aux vers... [Lire la suite]

22 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Le Spectre de la rose. Un poème, un ballet, un film...

  Ô toi qui de ma mort fus cause, Sans que tu puisses le chasser Toute la nuit mon spectre rose A ton chevet viendra danser. Mais ne crains rien, je ne réclame Ni messe, ni De Profundis ; Ce léger parfum est mon âme        Et j’arrive du paradis.   Et elle se levait, il la conduisait. Elle était sur les pointes, lui, marchant près d'elle et ils dansaient ensemble mais peu de temps car ils en revenaient vite à des figures séparées, toutes jolies, toutes difficiles. Elle revenait... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Filmer "Le Spectre de la rose"".

  Quand ils s'arrêtèrent, le silence était total et ils se regardèrent inquiets. Wegwood  s’avança vers ses danseurs et tous les trois regardèrent Mills et l'équipe technique. Chacun d'eux savait ce qu'il avait fait mais Mills était parallèle au monde de la danse. Quoique néophyte, il aimait les ballets et il y avait longtemps, vraiment longtemps qu'il n'avait vu quelque chose d'aussi beau ! Il avait filmé Adelia et Erik en répétition mais ils ne lui avaient pas semblé si bons. Il était cependant ennuyé mais il leur... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Après la "Rose" et avant "Le Faune". Erik.

Le danseur n'eut pas l'air convaincu. - Tu penses ? C'était le moment de le rassurer. Il se garda de tout geste tendre et prit un ton ferme : -Je ne le pense pas comme amant. Je ne veux pas te faire plaisir. Je le pense car c'est vrai. Et comme le danseur semblait encore indécis, il ajouta : - Je n'avais pas compris. Ce film est transformé par toi. Ils le savaient. Je le sais. Ne doute pas. Pas un instant. Les yeux du jeune homme brillèrent de larmes contenues. Il était toujours face à son miroir qui lui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. L'Après-midi d'un faune.

  Le film "Le Danseur" implique le filmage du célèbre ballet de Nijinsky... L'après-midi, Il filma les danseurs  se costumant et se maquillant et il fallut refaire les prises plusieurs fois. Mills était très énervé et obstiné. Pourtant, Erik était précis quand il couvrait son visage de fard blanc, redessinait ses yeux, ourlait sa bouche et vérifiait si tout allait bien. Mais il demandait encore. Refaire le maquillage des yeux, refaire le maquillage de la bouche. Encore lisser les cheveux. Mettre encore la coiffe pleine... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Filmage de "L'Après-midi d'un Faune".

  L'argument du ballet était connu. Debussy avait, en 1892, écrit dans le programme imprimé  pour la première parisienne : La musique de ce Prélude est une illustration très libre du beau poème de Stéphane Mallarmé. Elle ne prétend nullement à une synthèse de celui-ci. Ce sont plutôt des décors successifs à travers lesquels se meuvent les désirs et les rêves d'un faune dans la chaleur de cet après-midi. Puis, las de poursuivre la fuite peureuse des nymphes et des naïades, il se laisse aller au soleil enivrant, rempli de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Un chorégraphe inquiet pour un danseur traqué...

  Wegwood fut le premier à regimber et les danseuses le suivirent. Mills parut se modérer et Erik resta de marbre, ignorant toute remarque. Le tournage prit un tour si particulier que Christopher dont l'intérêt pour Julian était limité se décida tout de même à le prendre à le voir. Ils convinrent d’un rendez-vous dans un café. - Julian, Mills  adore filmer sans cesse un danseur qu'il épuise... - Erik connaît ses limites. - Il semble que non. Je suis surpris de ce qu’il accepte. - Il le fait sans doute car son rôle... [Lire la suite]
17 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Barney invite Mills à dîner. Règlement de compte.

Le restaurant dans lequel ils se retrouvèrent était luxueux et sur ce point, Erik avait vu juste. Très bien vêtu, rasé de près, se tenant droit, Julian avait la prestance qui sied à ce genre d’endroit et une élégance naturelle. Mills, dès qu’il s’assit en face de lui, parut médiocre, alors qu’il était pour une fois bien vêtu. Il souriait mais était sur ses gardes. Il n’aimait pas Julian et le redoutait. Celui-ci, tandis qu’ils dînaient, fut direct. - Erik ne me dit rien et je ne suis pas son porte-parole. Cependant, je vais vous... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2017

Erik.N. Partie3. Album de tournage. Mills.

    Deux des ballets étaient filmés et Erik, qui avait vu les rushes, devinait qu'à la sortie du film la profession le couvrirait d'éloges au même titre que les spectateurs pour qui la danse classique était mal connue. Paradoxalement, ce tournage le vidait autant qu'il se galvanisait et pour lui qui avait l'habitude de la scène, c'était là une étrange découverte. Son metteur en scène que l'opposition silencieuse du chorégraphe et les remarques très claires de Julian avait atteint, se montrait désormais attentif et... [Lire la suite]
17 septembre 2017

Erik.N. Partie 3. Pause dans le tournage. Propositions indécentes.

  - Mon danseur, ils te doivent une pause, tu as beaucoup travaillé. Il y avait dans cet état de Californie une réelle prospérité. Il y avait son prestige : industrie et agriculture de haut niveau, gisements de pétrole et industrie du film, grandes universités, paysages grandioses et histoire chargée. Julian ne lassait pas d'un univers pour lui si différent.  Né à Boston, il ne connaissait pas ces clivages : pour quarante pour cent de la population californienne, l'anglais n'était pas la langue maternelle et... [Lire la suite]