28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Le piège et la douleur.

  Julian Barney a piégé son ancien compagnon, Erik et il compte bien, le reconvoquant, savourer sa  victoire...   Comme Erik ne disait rien, il en éprouva une joie secrète car son jeune amant avait l’air abattu, et poursuivit : - Je n’y étais pas dans le Bronx. J’ai regretté tu sais mais on ne peut pas être partout ! On y va, là. Tu n’y vois pas d’inconvénient ? Il restait moqueur mais le danseur se taisait, offrant un profil pur et douloureux. Julian risqua encore : - C’est bien, Erik.... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 février 2019

Erik.N. Partie 2. La mort de Mads.

    Au Danemark, très jeune, Erik a été aimé de Mads Hansen et l'a peut-être aimé aussi. La mort de Mads a été brutale et Erik s'en est senti responsable avant de vouloir oublier... - Il est mort à cause de moi. C’est vrai ! C’est vrai !  Je l’ai rencontré avant Sonia mais pendant un moment, je les ai vus conjointement, très peu de temps en fait. Tu te souviens de Cristiana ?  Maintenant, c'est un quartier très refait, plus à la mode. Il ne l'était pas tant que cela quand je me suis mis à y... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Erik. La maladie et le miroir.

  Erik, le danseur, refuse tout amour et tout aide. Il lui tardait de rentrer à New York et le vol du retour lui parut interminable. N'osant affronter d'emblée une réalité qu'il savait douloureuse, il se rendit d'abord dans son logement d'emprunt, l'appartement de sa mère et de là il téléphona en vain. Erik ne décrochait jamais et semblait indifférent au répondeur. Julian eut l'image du miroir que le danseur lui avait offert. Tous deux y contemplaient leur image et c'était comme un jeu de la vérité. Le visage de celui qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Erik désorienté.

  La brutale vengeance de son ex-compagnon Julian Barney laisse Erik désemparé. Crépusculaire, il danse et souffre...   Il fut triste d'emblée et cela se vit. Le lendemain du rendez-vous, il était aux entraînements puis il répéta. Il ne regardait pas sa montre. Il évitait de penser. Les jours suivants, il fit de même. Le midi, il prenait un en-cas avec des danseurs, et le soir, il rentrait en bus, car c'était plus long et qu'il appréhendait de se retrouver seul. L'automne semblait déjà fini, à croire que l'hiver... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Désordre intérieur.

Erik devient solitaire et triste. La danseuse Jennifer lui rend visite et l'exhorte à réagir. Elle stigmatise Julian Barney... Un jour, lors d'un entraînement, Il s'arrêta au milieu d'un exercice. Il allait tomber. Il fit signe qu'il quittait la salle. Les répétitions du « Spectre » allaient commencer. Wegwood le dirigerait comme dans le Sacre. Il était sûr du chorégraphe et de son talent et, quand il avait su qu'il danserait l'un des rôles phare de Nijinsky sous sa houlette, il avait été heureux. Il y avait des... [Lire la suite]
28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Colère et rupture.

    Erik, le danseur, veut échapper à Julian, qu'il estime trop possessif. La colère se lit,  la déception aussi... - Je ne suis pas en couple avec toi, Julian. De cela, je suis sûr. Je l'ai su très vite, quelques jours après mon arrivée à Kennedy. Tu vois  bien que ça ne tient pas ! Regarde ce que je viens de faire ! - Tu passes ton temps à te défendre, à lutter, à te dresser contre moi avec un acharnement spectaculaire et puis tu as des rémissions... - Je sais, je n'ai pas été très clair. -... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Wegwoog et Nijinsky.

Christopher Wegwood, le chorégraphe anglais qui dirige Erik,  a une idée de film sur Nijinsky avec un réalisateur californien.  Il veut convaincre Erik...   L'autre visite fut celle de Wegwood : - Erik, je dois vous parler de Nijinsky. - J’ai dansé dans le Sacre du printemps sous votre conduite. Je vais danser le Spectre de la rose et Jeux. Vous tombez à propos pour le danseur russe. - Oui, mais il ne s’agit pas de cela. J'ai un projet de film avec un Californien. Je vous ai apporté tout un dossier. Le... [Lire la suite]
28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Mills puis Else.

  Erik a reçu un scénario de film. Nicolas Mills le réalisateur ne voit que par lui.  Il s'agira de Nijinsky... Ce projet inattendu lui redonna des forces et c'est plus détendu qu'il rencontra dans un café new-yorkais, Christopher Mills, un grand jeune homme trop enrobé au parler difficile. Loin des standards californiens, il surprit le danseur qui s'attendait à rencontrer un réalisateur sûr de lui et soignant autant son corps que sa mise. Il n'en était rien. Mills semblait tout encombré de lui-même et il était... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Avant la Californie. Revoir Julian.

  Juste avant de partir en Californie où on l'attend  pour tourner un film, Erik revoit Julian... Erik tenait à passer seul ses derniers jours à New-York. L’avant-veille de son départ, Il revint chez lui vers seize heures, lut, regarda un film puis se concocta un petit dîner qu'il comptait accompagner d'un verre de champagne. Une heure plus tard, il avait compris : ça ne servait à rien. Tous ces mois de souffrance silencieuse, cette volonté d'être dans l'oubli n'avaient pas été libératrices. S'il connaissait un... [Lire la suite]
28 février 2019

Erik.N. Partie 2. Un congé de trois mois...

  Erik Anderson se prépare à tourner, en Californie, un film sur Nijinsky. Mais comment ne pas revoir Julian, celui avec qui il a eu une liaison tourmentée ? Erik avait du mal à suivre et restait sceptique. Cet homme qui l'avait accueilli en Amérique, lui donnait à voir de lui des images si multiples de lui-même qu'il ne s'y retrouvait pas. Il faisait maintenant face à son ami et se laissait observer par lui. Le regard de Julian devenait insistant. Captant la vulnérabilité de son danseur, il cherchait l'accueil et étendait... [Lire la suite]