MV5BYzdlY2Q4MGMtMWRjYS00MmE3LWIxNmEtMzhkNDY0NTI4NzkxXkEyXkFqcGdeQXVyNzI4MDMyMTU@

En 1981, Robert Dornhelm, réalise un film sur Kyra, la fille aînée de Nijinsky. Max Von Sidow prète sa voix au grand danseur tandis que Kyra apparaît sous deux formes : la femme mûre qu'elle est au moment du tournage du film et la petite fille qu'elle a été. Le danseur Patrick Dupond, alors âgé de vingt-quatre ans, danse quelques rôles de Nijinsky.

fille nnnnnnnnnnn

 

Dans ce film étrange, Kyra ressemble de façon étonnante à son père dont elle connaît parfaitement la carrière. Elle y apparaît comme un personnage fantasque, manifestement très créatif  mais oscillant entre équilibre et déséquilibre. Sa vie, on le sent, a dû être complexe. Toutefois, sa façon de parler de son père est belle, cohérente.

PATRICK DUPOND

Patrick Dupond, alors au fait de sa gloire, évoque, par ses danses, la grâce extraordinaire du danseur russe.

Dans le roman, Kyra n'est pas très satisfaite de ce film. Elle a le sentiment de s'être fait utiliser. Elle souhaite, bien qu'elle prétende le contraire, être associée à un projet de bien plus grande envergure sur son père.  C'est pourquoi le film "Le Danseur" la comble. Il est un hommage à Nijinsky par bien des égards.

Il va de soi que le jugement que porte Kyra Nijinsky sur le vrai film et le film fictif, n'engage que moi...